mercredi 26 janvier 2011

Le rêve expliqué II

La faculté de voir est l'une des choses les plus merveilleuse que l'homme a jamais eu. Elle fait partie de cet ensemble infini des grâces et combles divins, Dieu le Plus Haut dit : " Rappelez-vous la grâce que Dieu vous a accordée et l'alliance qu'Il a contractée avec vous, lorsque vous avez dit : " Nous avons entendu et nous avons obéi ! " Craignez Dieu ! Dieu connaît le tréfonds des poitrines." (5:7)
Nous avons l'obligation de se rappeler des grâces divines, parmi lesquelles, en ce qui nous concerne ici, on cite la faculté de voir. Qu'il s'agisse des yeux ou du co
eur, cette faculté devrait demeurer à jamais rappelée et reconnue. L'homme doit se souvenir à tout instant et reconnaître les grâces de Dieu. Le rêve véridique s'inscrit complètement en effet dans ces grâces divines que Dieu accorde à celui qui veut. Son importance comme nous l'avons initialement vu dans l'article précédent semble dépasser largement la simple question de croire ou pas. Il est évident selon le récit coranique sur Abraham que le rêve véridique fait partie intégrante de la croyance en islam. Nombreux ceux qui voient d'un mauvais oeil les questions autour du rêve véridique, voire qui le nient, mais la majorité des gens ne le savent même pas.

Dieu dit : "Souviens-toi que Dieu te les a fait voir peu nombreux dans ton sommeil ; s'Il te les avait montrés nombreux, vous auriez perdu courage et vous vous seriez querellés à ce sujet. Mais Dieu vous en a préservés, Lui qui connaît le tréfonds des cœurs." (8:43)

Il s'agit dans ce verset d'une révélation que le Prophète Mohammed lui-même a reçu avant la bataille de Pedre (Badr) selon al Suyûtî dans son tafseer "Al Durr al-manthûr fi tafseer al-ma'thur". Cette révélation pris forme de vision dans le sommeil du Prophète asws telle celle d'Abraham. Le Prophète a mis au courant ses compagnons après pour les encourager et consolider leur foi et volonté, il dit a Abû Bakr : bonne nouvelle Abû Bakr, Dieu t'as fait triompher...Le hadith

La transmission du message de la vision aux compagnons, à leur tête Abû Bakr, était immédiate, mais elle advenait au moment propice, que j'appellerai le moment de sagesse -quand il faut ou il faut...

C'est la même modalité de la vision d'Abraham qui, elle, était déterminé par la parole de Dieu.

La vision véridique des prophètes paix sur eux advient avec sagesse au moment il faut là ou il faut...
Enregistrer un commentaire