jeudi 14 janvier 2016

LES SECRETS DES CONVERTIS

Deux cent mille Français convertis à l'islam : tel est le chiffre avancé par le bureau des conversions de la grande mosquée de Paris,. D'après Lisbeth Rocher et Fatima Cherkaoui, qui ont consacré un ouvrage aux conversions en Europe (« D'une foi l'autre aux éditions du Seuil), les convertis sont de plus en plus nombreux. Cela va de l'ancien militant gauchiste déçu à l'ancien routard de Katmandou, en passant par l'intellectuel exigeant que le laxisme du christianisme moderne n'attire plus. Tous, inconnus ou célèbres le chorégraphe Maurice Béjart, le chanteur Cat Stevens, l'acteur Anthony Quinn ou l'ancien responsable communiste Roger Garaudy —, sont las des facilités matérielles de l'Occident, de son appétit de jouissance et de son goût des plaisirs : Sylvaine-Soumaya, 27 ans, et PhilippeIbrahim, 38 ans, se sont convertis il y a deux ans. Soumaya a quitté son travail et s'occupe de leur premier enfant, un garçon de 21 mois. Philippe est archiviste dans une société commerciale. Ils håbitent un F 2 à Paris. Sans télé, ni radio, ni électrophone. Autant de symboles de la société de consommation. Chaque jour, quand il rentre du travail, à 18 heures, Philippe-lbrahim procède â quelques ablutions, passe dans ses cheveux et sur ses mains un parfum musqué et s'en va avec sa femme dans la chambre à coucher pour la prière du soir. Leur rencontre avec l'islam, expliquent-ils, est le fruit d'une longue recherche et l'aboutissement d'une révélation. Révélation que Dieu n'accorde pas à tout le monde. Un jour,Ce fut un bouleversement total, Devenu Ibrahim, il a le sentiment d'avoir trouvé ce qu'il cherchait depuis toujours. « Se convertir à Dieu, dit-il, c'est se détourner de soi, » « Le devoir du musulman, ajoute-t-il, c'est de construire unesociétéislamiqueen France. » Soumaya acquiesce. Elle porte un voile sur la tête. Il est arrivé qu'on se moque d'elle, mais elle affirme qu'on la respecte davantage depuis qu'elle se couvre les cheveux. Le féminisme lui semble dérisoire. Les Temmes travaillent le plus souvent dans des bureaux ou comme vendeuses, comme employées, « Est-ce gratifiant pour une femme ? », demande-t- elle. « Je suis bien chez moi, conclut-elle, je suis en paix. ». Extrait Journal l'Observateur,7-13 FEVRIER 1986/59

mercredi 27 mai 2015

La notion fondamentale et la tradition primordiale (1ère partie)




Dans les études traditionnelles et je fais référence principalement à l'enseignement d'Ibn Arabî (1), il y ressort, en analyse des textes, des données fondamentales sur les symboles sacrés. Ceux-là, et avec l'étendu des formes qu'ils revêtent dans chaque tradition, cristallisent à des degrés différents et y sont afférents à une seule réalité [haqîqa]. Jésus salut sur lui malgré la considération par les uns de sa double nature, divine et humaine (2), et malgré la restriction par les autres à sa seule nature humaine ou divine, ne rendait il pas une forme donnée, à l'instar du oiseau, par l'insufflation, la vie à ce dernier par la permission de Dieu 'azza wa jalla.

La notion de l'insufflation sous permission de Dieu exprime à la fois l'élection de Jésus paix su lui par son Seigneur 'azza wa jalla en tant que Prophète (3) mais en outre elle exprime sa prédisposition naturelle douée d'Esprit et de forme. Dieu exalté soit Il n'a t-Il pas créé Adam paix sur lui selon sa Forme. C'est grâce à l'insufflation que Dieu 'azza wa jalla a créé Adam  : "Et lorsque Je l'aurai formé parfaitement et lui aurai insufflé de Mon Esprit, vous (les Anges) devrez tomber devant lui en prosternation" (Cor.15,29 et 38,72). C'est ainsi que chaque être renferme en lui le secret de l'insufflation d'Allah 'azza wa jalla. Réfléchissez chères sœurs et frères, vous qui êtes doués de coeur!

Ibn Arabî qualifie Aîssâ paix sur lui dans un vers introductif du chapitre 20 des Futuhât al Makkiyya ainsi : La science de Aîssâ est celle dont les créatures ignorent la valeur. Par cette science il redonnait vie à un être dont la terre était la tombe. L'Insufflation équivalait à l'autorisation de Celui qui y réside caché, et Son Commandement créateur [d'Allah 'azza wa jalla]. Adam et Jésus paix sur eux sont frères, Dieu 'azza wa jalla leur a accordé une forme humaine [Jésus prédispose d'une forme d'Insufflation représentative de par la manifestation en forme humaine de Gabriel à Marie, ...] et leur a insufflé de Son Esprit. Même Jésus, comme tous les hommes [et femmes], est fils d'Adam par sa Mère Maryâm paix sur elle.

Nous portons, certainement, en nous mêmes ce revêtement adamique qui est la conséquence immédiate du "KUN" d'Allah 'azza wa jalla car Il dit : "ET s'Il aurait voulu [volonté existentielle] dire à une chose Sois et celle-ci [immédiatement] est". Kâf Waw Nûn, neuf lettres à l'image de la création des 9 cieux (4), qui n'est que le carré du nombre 3. Chaque chose créée par Dieu 'azza wa jalla porte en elle-même le caractère principielle de ce carré, mais seul l'Homme Parfait (5] synthétise en lui la manifestation suprême, elle même comme la synthèse des royaumes. Cette notion relative à Adam paix sur lui est fondamentale, M. Valsan en a illustré le symbolisme sacré dans le Triangle d'Androgyne. Il sous-tend une abréviation développée du nom d'Adam paix sur lui, à savoir, Adam-Dâwûd-Muhammad prières et saluts sur eux.

Ceci n'est pas sans rapport avec la tradition primordiale [initiale] qu'Adam paix sur lui a reçu de la part de Dieu exalté soit-Il dans la synthèse des Noms. Elle est la science exclusive d'Adam tout comme Jésus en a reçu celle de l'insufflation par la permission d'Allah.

La Science ou 'ilm est abordée de manière polyvalente dans le Coran, Dieu le Plus Haut dit : "Et Il apprit à Adam tous les Noms puis Il les présente au anges et Il dit informez Moi des noms de ceux-là si vous êtes véridiques" (La Vache, 31). Ici, il s'agit d'une science dont Adam paix sur a eu la primordialité par rapport aux anges paix sur eux alors que ceux-là ont précédés dans la création Adam paix sur lui et eux. Les anges restent, cependant, incapables de répondre à Dieu, leur ignorance à l'égard de cette science est manifeste. Adam est supérieur aux anges [en tous cas ce groupe d'anges] en terme de science de tous les noms. Sa supériorité n'est pas moindre en ce qui concerne sa forme [créé par les deux Mains de Dieu], nous l'avons rappelé plus haut. Il y a plus de 90 occurrences du mot 'ilm et ses dérivations en langue arabe dans le Coran. Plusieurs versets en indiquent un sens spécifique à la Science de Muhammad prières et saluts sur lui. A titre d'exemple les versets 120 et 145 de sourate la Vache, le vocable 'ilm ici prend le sens du Livre [en tant qu'Ecriture Immuable=le Coran], et plus techniquement le sens de guidance ou hudâ. Les anges paix sur eux ne pouvaient qu'admettre leur lâ 'ilm  (non-science) en glorifiant Dieu 'azza wa jalla qui est le Véritable Maître qui enseigne la Science. Une reconnaissance de pauvreté indigène devant le Dieu 'azza wa jalla leur permit de comprendre la station réelle d'Adam. Ce qu'il ressort brièvement de ce développement est que Adam  a été privilégié sur deux plans : sa forme et la science des noms. Ce à quoi les anges contestèrent [le mot est fort] (6) l'établissement d'un calife semble s'arrêter seulement à la notion de lieutenance par relevance. La forme d'Adam [et ainsi des hommes et femmes] les a voilé de saisir le sens profond de l'Homme. Ce sens n'est rien d'autre que l'Insufflation à l'intérieur de ce dernier qui a fait de lui "un être porteur d'un secret de Dieu".

On peut tirer des données diverses du triangle de l'Androgyne de M. Valsan, le nom Adam est analysé en sigle, phénomène linguistique qu'on peut définir comme "raccourci en conservant que la première lettre de chaque mot. L'exemple ici est en réalité une siglaison à la racine consonantique (7) : ADM (le grand triangle incorporant un triangle inversé HW'). La lecture qui y apparaît est poly-directionnelle (8) et deux ternaires retiennent notre attention. La linéarité peut être de droite à gauche "dâm", descendante "ahad" et "Awm" voir triangulaire "Adam". En revanche, il est possible [et c'est moi-même qui le souligne], on peut lire de gauche à droite "mad" (Flux) et pareillement le triangle de tête à l'intérieur "awha" (Il révéle). Ces nouvelles données apportent deux notions, l'une concernant la révélation (wahy) et l'autre concernant le flux (madd). Le petit triangle de tête est le symbole de la Révélation axiale car le Alif comme principe premier de l'unité (Allah) est Celui qui fait descendre la révélation sur son Serviteur (Muhammad prières et salutations sur lui). La notion de mad [et du madad = prolongation du flux] se trouve au niveau du cycle dernier, symbolisé par le mîm de Muhammad prières et salutations de Dieu sur lui. Selon une tradition Muhammad est le Sceau des Prophètes qui reçût Jawâmi' al kalim (les Paroles Synthétiques). Il est le seul  a même de dispenser ce Flux [spirituel et divin] à la fin du cycle. Dieu 'azza wa jalla a dit : " Aujourd'hui j'ai parachevé pour vous votre Religion". Le mot dîn revête les sens : justice, dîme (et devoir), et rétribution [intégrales]. Cet ordre de lecture linéaire et poly-directionnelle fait sortir de dâm et mâd la notion de "permanence du flux de l'éternité". L'attestation de non-science des anges citée plus haut corresponde parfaitement à ce degré ou statut d'Adam paix sur lui que les anges n'ont vu que l'aspect grossier malgré leurs nature de lumière très subtile, ils n'ont pu se guider au sens premier (awwal) avant qu'Allah ne les guide. Il s'git, pour le rappeler, des données sacrées de l'étude de M. valsan et des considérations complémentaires qu'on a apportées à la lumière de la Parole d'Allah qui élucident à travers ces quelques lignes la fonction cyclique d'Adam par la science des noms. Cette science, précisons-le, n'est pas nommée la science des actions (al af'âl) qui sont contenues dans les noms. En soutenant la thèse que les noms renvoient à la descendance d'Adam chez les commentateurs musulmans chaque nom a un statut de jugement (hukm al ism), qui reflète le décret divin par le biais celui-ci s'exprime, je reviendrai lors d'une autre occasion sur cet aspect fondamental.



(1) Ibn Arabî (1165-1240), né à Murcie et mort à Damas, fut et est considéré l'un des auteurs les prolifiques de la littérature sacrée, à savoir plus de 846 écrits attribués. Pour une biographie complète voir Claude ADDAS, Ibn Arabi ou la Quête du soufre rouge. Edition Gallimard, Paris 1989.
(2) L'exemple du docétisme dans le christianisme qui n'attribue à Jésus paix sur lui que la nature humaine.
(3) Voir mon commentaire coranique de la Sourate Maryâm, notamment les versets 29-33 (publication prochaine de l'enregistrement).
(4) Cf. publication blog "Le présent m'appelle auprès du Présent" le 18 juin 2013.
(5) L'homme parfait dans un sens large est celui qui arrive à l'excellence [al-ihsân], seulement dans un sens plus technique, il renvoie à celui reçoit les trois royaumes, le corps l'âme et l'esprit. Voir Abd al Karîm al Jîlî, L'Homme Parfait. Extrait de l'Insân al Kâmil, Trad. Titus Burckhardt, Dervy 1976.
(6) La contestation sans science est un sujet qui touche les hommes aussi, à titre d'exemple les gens du Livre (Sourate Al 'Imran, 66), l'assassinat de Jésus paix sur lui (Sourate al Nisâ', 157), les fils d'Adam [genre humain] (Sourate al A'râf, 28), ..etc.
(7) A partir de cette racine, les développements sont de tendance métonymiques, voir à ce sujet Pierre Lory, Les commentaires ésotériques du Coran: d'après 'Abd al Razzâq al Qashânî, Les Deux Océans.
(8) L'article de M. Valsan ne retient pas toutes les lectures et se suffit seulement à cinq ternaires, alors que nous soulignons qu'il y a deux autres ternaires qui méritent d'être étudiés (notre étude complète paraîtra prochainement).

vendredi 10 avril 2015

Le Rêve et Sa Majesté



Seules les visions annonciatrices demeurent selon un dire du Prophète prière et salut sur lui. La vision véridique constitue la 46ème part de la Prophétie, seule à demeurer jusqu'au Jour du Jugement. Le Prophète 'alayhi salât wa salâm disait dans un autre Hadît que le plus véridique dans les paroles est le plus véridique dans la vision (ru'yâ),et le Prophète 'alayhi salât wa salâm n'a pas manqué de stipuler que :<< Certes la prophétie et le message (législatif) se sont coupé et il n y a point de prophète ni de messager après moi (Muhammad)>>*1*

"...le Prophète 'alayhi salât wa salâm ne disait point par mensonge ni en mensonge dans son âme (charîfa), mais au contraire il disait [son rêve] par le biais de ses puissances sensorielles [ou une de ces ses puissances], il ne disait point pour un but ni ce qu'il n'est pas. Il ne disait pas en éveil quelque chose qu'il formulait dans son imagination...c'est la raison de la véracité de son rêve".*2*
   
Al Mubashirât (les visions anonciatrices) sont alors, disait al shaykh al akbar Ibn 'Arabî, des traces de la prophétie de Muhammad 'alayhi saât wa salâm. Il n'est jamais évident d'interpréter un rêve sans que l'on sache comment l'interpréter ? Et par quels outils de la connaissance de l'onirocritique on peut l'interpréter, sans que l'on tombe dans l'erreur, qui peut elle-même conduire à des effets psycho-dramatiques.

1- La premier aspect à prendre en considération est la sincérité (le degré) de celui qui cite son rêve.
2- Le deuxième aspect à surveiller est d'être fidèle au rêve, il est cité (raconté) tel qu'il a été existencié (vécu) par le rêveur.
3- La prise en compte de la situation du rêveur (réelle) et (spirituelle)
4- A éviter de donner une signification du rêve au moment du récit, ce ne serait parfois que les premières impressions de la projection du rêve, et pas le rêve lui-même tel quel.
5- Ne raconter que ce dont on est sûr et certain car les zones d'ombre (doutes) corrompent la signification réelle.
6- Ne mélanger pas les facultés : compréhension, interprétation, impression et critique ou commentaire.
7- Veiller à s'assurer que le rêve réponde à quelques exigences requises telles la pureté corporelle (ablution), le moment ou il se produit, voire le côté du sommeil au moment du réveil, la parole qu'on a prononcé ou la croyance qu'on a noué au moment du réveil,..etc

Cependant, avant qu'on soit devant le fait de donner une interprétation à une vision véridique - et je rappelle l'interprétation des rêve n'est pas donnée à quiconque ni l'onirocritique, je reviendrai sur les conditions requises pour celui qui donne l'explication- il y a parmi les gens vertueux qui respectent des conditions probantes à la vision véridique. Les ablutions, la bonne intention et l'espérance en Dieu ou même la louange à Dieu.

De plus, la louange du croyant après une vision véridique fait partie des convenances de la vision (al ru'yâ), d'en voir une bonne augure et la citer à ceux qu'il aime. De même pour la vision cauchemardesque, il doit  demander refuge auprès de Dieu contre le mal, de cracher (de l'air) trois fois à sa gauche et de changer de côté sur lequel il dormait, et surtout qu'il ne la cite à personne. Ces convenances constituent la base religieuse, mais d'autres convenances demeurent inconnues du grand public que j'évoquerai dans la rubrique des commentaires.



1 - La parole du Prophète est citée dans al-Bukhâri & Muslim.
2 - Al- Futuhât al Makkiyya, vol.5, p.57, Dâr al Kutub al 'Ilmiyya 2006.
3 - Ibn Sîrîn, Le Grand Livre de l'interprétation des rêves, Youssef Seddik, Edition de L'aube 2005.

Le Parfum Sacré de Médine et la Mecque








Ouvrages à consulter :
La doctrine initiatique au pèlerinage
http://www.amazon.fr/gp/offer-listing/2904011005/ref=tmm_other_meta_binding_used_olp_sr?ie=UTF8&condition=used&sr=&qid=

mercredi 23 avril 2014

Episode 4 : l'endurance sur le chemin du perfectionnement


Un matin l'Homme se réveilla pour aller au travail et décida de continuer d'appliquer ses nouvelles résolutions .

l'Homme joyeux s'exclama : « Ah j'ai bien dormi ! Hamdoulillah ! C'est parti pour une nouvelle journée ! »

l'Ame répondit en le rappelant : « Oui c'est vrai, mais il manque quelque chose... »

Homme : « Comment ça ?? Que manque-t-il ?? »

Ame : « Réfléchi ! Tu te réveilles pour ton patron mais pas pour ton Seigneur, trouves-tu cela normal ?? »

l'Homme embêté répondit : « Tu n'as pas tort ; il faut que je commence par le commencement si je veux atteindre l'excellence aux yeux d'Allah (subhanahu wa ta3ala). »

l'Ame répondit en l'enfonçant un peu plus : « Bah oui ! C'est la moindre des choses de se lever pour le Créateur ; Celui qui te fait vivre puis te fait mourir et te fait revivre. Cela doit t'interpeller impérativement, ne vois-tu pas un signe envers cela ?? Ne te sens-tu pas hypocrite le fait de la boycotter en son heure prescrite ?! Toi qui a décidé de te ressaisir, de te prendre en main, certes tu l'as fait, je le reconnais, mais à nous maintenant d'être pointilleux dans notre pratique religieuse. »

Homme : « Affirmatif... je confirme totalement ton analyse et la démarche par laquelle tu veux entreprendre le droit chemin. Tout comme toi, en retardant les prières et en particulier celle-ci, je sens en moi une lourdeur et un empêchement à l'accès de la spiritualité sincère envers Allah (3azza wa jal). »

Ame : « Rattrapes-toi ! Prends dix minutes de ton temps à faire du Dikr avant de partir au travail, écoutes du Coran dans la voiture, invoques ton Seigneur quand tu l'oublies, et quand tu rentreras ce soir incha'Allah, récupères en priorité les prières que tu n'as pu effectuer. Une fois fini, vas à la mosquée afin d'assister à la prière en commun entouré de tes frères, cela est plus bénéfique. Et la nuit même, retournes auprès de ton Seigneur dans les œuvres surérogatoires. »

l'Homme répliqua : « Excellent conseil ! Cela me fait du bien d'être épaulé ainsi, de se sentir d'aller vers l'avant, Al-Hamdoulillah ! Merci Dieu de m'avoir donné cette envie de te satisfaire, merci de me procurer une tel soif d'adoration ! »

l'Ame ajouta : « Grâce à Dieu je me sens capable de faire face aux épreuves et de surmonter les fléaux de la vie d'ici-bas... Continues à alimenter ton quotidien d'adoration et de bonne œuvre car incha'Allah Dieu te placera parmi les gens vertueux. »

l'Homme compléta : « Amine. »


L'homme et son âme réussi par la permission de Dieu à trouver un équilibre et une philosophie de vie. Une vie tourné sur l'adoration, les bonnes oeuvres et l'évolution constante auprès de Dieu.
Tel est le droit chemin ...


Kacim . C.


Quelques ouvrages à consulter :

La volonté du retour à Dieu
http://www.amazon.fr/La-volont%C3%A9-retour-Dieu-Allah/dp/2911509056/ref=aag_m_pw_dp?ie=UTF8&m=A2XX1YECW0R775

dimanche 6 avril 2014

Episode 3 : Les remords (selon le JM)

Un matin, L’homme se réveilla pour aller au travail et décida de continuer d’appliquer sa nouvelle résolution : « ente chaque prière obligatoire, il y a une prière surérogatoire ».
L’homme assailli de remords s’exclama : « Ah, je n’ai pas bien dormi cette nuit, je me sens un moins que rien, je n’ai pas cessé de réfléchir et en regardant mon passé, et en bilan de ce que j’ai fait de ma vie j’en conclue
lorsque je regarde chaque parole que j’ai prononcé ou chaque parole que je n’ai pas dites, je vois qu’en finalité j’ai fait beaucoup de dégâts dans mon entourage et je n’ai pas fait beaucoup de bien
lorsque je regarde chaque action ou chaque moment d’inaction, je vois qu’en finalité je n’ai fait vraiment rien de parfait pour Dieu
Vraiment, vraiment, vraiment, je n’agrée pas mes actions, je ne me sens pas bien, j’espère que Dieu nous pardonne. »

L’âme répondit : « Ah oui, je me sens pas bien, j’ai envie de pleurer, j’aimerai me cacher des yeux des autres »
L’homme répondit : « angoissé, c’est vrai, on ne se sent vraiment pas bien, et je comprends que Dieu te charge maintenant du poids d’une part nos pêchés, à moi maintenant de faire le jugement de soi-même »
L’âme répondit : « je veux pas aller au travail »
L’homme répondit : « le travail est une adoration et Dieu veut que l’on fasse le travail de la meilleure façon, le jugement de soi- même ne concerne que nous, n’en parlons à personne »
L’âme répondit : « j’aimerai me décharger de ce poids que me pèse, j’aimerai oublier »
L’homme répond : « non, non, non, ce soir, on fera le bilan sur feuille de nos manque et de nos lacunes, pour Dieu »
L’âme réponds : « comment se fait-il que toi tu ne veux pas le mal tu es bien meilleur que ton entourage, tu es bien meilleur qu’eux, ils ne pensent que aux affaires de al donia, et puis, vu le siècle que nous vivons, certainement en restant comme on est, sans changer d’autres habitudes, Dieu nous mettra au paradis »
L’homme réponds : « non, non, non, aucune personne sur terre ne sait si il va au paradis ou en enfer, ce choix appartient exclusivement à Dieu en fonction de notre sincérité,
et puis, nous ne connaissons pas le contenu des cœurs : qui te dis que nous sommes meilleur aujourd’hui que notre entourage, connaissons nous vraiment les 7 milliards d’êtres humains qui vivent avec nous aujourd’hui, certainement parmi ces gens il y a des biens meilleurs que nous ?
et puis, peut être que demain, Dieu guident notre entourage et qu’il deviendra meilleur que moi »
L’homme résolu insiste : « ce soir, demandons 70 fois pardon à Dieu, on cherchera avec l’aide de Dieu nos pêchés et on remplacera chaque pêché par une bonne action : « les bonnes actions effacent les mauvaises actions » a dit notre prophète Mohammed asws

L’âme répondit : « j’ai envie de ne pas aller travailler pour être en toute humiliation en prosternation devant notre seigneur et rester dans cette position, c’est le seul moment lorsque je pleure que je sens un soulagement comme si une part du poids de mes pêchés se déchargeait »

dimanche 2 mars 2014

Episode 2 : Le renouveau (Comment vais je vaincre mon âme)

Un beau jour, suite aux conseils de son âme, l'Homme se remit-en question et décida de se relever face à son âme.
Homme : « Très bien, je t'ai écouté et regarde le résultat, me voilà devenu plus paresseux,     cherchant le réconfort et la facilité. »
Ame : « Non pas du tout, tu ne fais que répondre à tes envies, ce qui permet de te sentir bien. Laisses toi aller, profites du temps que je t'ai conseillé. Cela est un besoin vital pour ton cœur ainsi que pour moi. »
l'Homme répliqua : « Justement est là l'erreur, tu penses le bien pour moi cependant tu ne m'oriente qu'envers le mal. J'ai pris conscience de l'emprise que tu as sur moi ; finalement je suis soumis à tes propres désirs qui ne sont qu'éphémère. »
l'Ame répondit aussi tôt : « Arrêtes un peu, tu ne cesses de te voiler la face ! Tu te ments à toi même, au fond tu sais très bien que tout vient de toi. »
Homme : « Ecoutes, à partir de maintenant je vais m'occuper de toi ainsi que de moi, car forcement l'un ne va pas sans l'autre. Faudra t'habituer et accepter les nouvelles résolutions surtout que cette fois-ci je serai strict envers moi même. »
l'Ame le questionna : « Pourquoi ?? Comment ça ?? »
l'Homme avec sagesse dit : « Je veux faire en sorte de m'améliorer dans mon quotidien dans le but de me rapprocher d'Allah (subhanahu wa ta3ala) afin d'obtenir l'objectif ultime : le Paradis. Et donc je me retrouve obligé de ne plus   suivre tes mauvaises recommandations parce qu'elles ne sont pas compatibles avec un bon cheminement spirituel. Toi qui parlais de temps, j'ai bien l'intention de l'utilisé correctement, en effet il est précieux et je ne m'en rendais pas compte jusqu'à présent. »
Ame : « Tu te fais du mal tout seul, et puis ce n'est pas si grave de regarder un film, d'écouter de la             musique, de déguster des petits délices, etc... »
Homme : « Si c'est problématique car en attendant je ne médite pas, je ne m'instruis pas, je m'implique pas dans les bonnes œuvres, je retarde mes prières jusqu'à oublier mon Seigneur, vois-tu je perds mon temps. »
Ame : « Et donc quelles sont tes résolutions ? »
Homme : « Je compte remplacer mes divertissements par des actions bénéfiques auprès du Tout Puissant. »
Ame : « Hum, je vois, je vois, intéressante initiative, mais renonce à cela, c'est trop difficile. »
l'Homme avec agressivité s'exclama : « Tu manques de détermination, après tu dis que je parle sans agir mais faut voir comment tu me freines !! »
Ame : « Oui, c'est vrai, mais tu verras... »
 
L'homme reste attaché à ces nouveaux principes et compte cette fois-ci ce réformer définitivement malgré la conviction de son âme. Comment arrivera t-il à évoluer dans le droit chemin et être ferme dans ces décisions ??
 

vendredi 21 février 2014

QUAND VAIS JE VAINCRE MON ÂME...?




L'âme, voila aujourd'hui je suis décidé. Tu vas voir, je vais me dresser contre toi.

Pourquoi ? Répond l'âme.

Homme : "Non non non.., tu ne pourras pas me dissuader cette fois-ci"

Âme : "Te dissuader, pas du tout, je veux comprendre, et puis tu me dis toujours la même chose sans m'expliquer"

Je rétorque "homme" : tu veux comprendre, tu veux que je t'explique, des mots que tu utilises souvent pour m'interrompre, sache que cette fois ci je suis déterminé, et rien ne m'empêchera d'aller au bout.

Âme : "Incroyable, toujours fidèle à toi même homme, tu parles sans agir!"

Homme : "Justement, je suis décidé à faire le jugement de soi-même, je vais te juger et je ne veux rien laisser passer cette fois-ci, tu ne pourra pas fuir"

"Mais, vas y commence ! Je t'écoute", répond l'âme.
Homme : "Tu ne m'as jamais écouté, c'est cela la vérité, et puis arrête de me couper la parole, cela me met en colère"

Âme : "Mais de quoi tu parles, tu es incapable de dire quoi que se soit de juste, parce qu'en vérité  c'est toi  qui n'écoute jamais ton âme qui te conseille et veille sur toi tous le temps, c'est moi qui souffre quand tu ne vas pas bien, c'est moi aussi qui prends tes fardeaux tous le temps, c'est moi qui brule...à cause de toi"

Ha Ha Ha, l'homme rigola : si aujourd'hui je me trouve dans cette triste situation c'est à cause de toi, je t'ai toujours écouté et suivi à la lettre...et voila je suis plongé dans l'abysse de la perdition.

Faux, archi faux, tu es têtu, sourd et aveugle, et fidèle à tes positions, tu succombes passivement aux délices des transgressions, et tu viens après me donner des leçons, tu es véritablement ignorant. N'est ce pas toi qui commets les péchés, qui est arrogant...qui agit sans réfléchir..."

Homme : "C'est facile d'en juger de l'extérieur mes actes, alors que tu es cachée derrière mon enveloppe"

Âme : Je suis à l'intérieur de toi-même cher homme, certes,

Homme : "C'est vrai chère âme, mais c'est moi qui agit à l'extérieur, c'est moi qui est toujours pointé du doigt par tous le monde, j'en peux plus"

Âme : "Ecoute moi cher homme, tu es faible et tu as besoin de force...ne te tracasse pas avec cela"

Homme : "Oui, c'est vrai"

Âme : "Tu es fatigué, tu dois te reposer...ressaisis toi tu en est capable"

Homme : "Oui c'est vrai"

Âme : "Tu est saturé, tu as besoin de réconfort...oublis ce qui te fait mal et pense à l'avenir"

Homme : "Oui c'est vrai"

Âme : "Prends toi un petit délice dans la cuisine, affale toi sur le canapé, allume la télé, ne pense plus à rien..."
"...regarde ton émission préférée, elle est passée!"
"...il faut rattraper le coup"
"...ne sois pas trop triste, le temps t'appartient"
"...t'es en vie, n'est ce pas!?"

Homme : "bien sûr"

Âme : "alors profites-en"

Homme : " tu as raison"
...


¨Premier épisode


L'homme finit par retrouver ses petites habitudes, son âme l'a rapidement raisonné à se ranger derrière elle, mais l'homme n'a pas l'intention de baisser les bras même s'il ne sait pas encore comment s'y prendre...que serait la prochaine étape pour lui vu qu'il accepte que "le temps est à lui"...!!!?

mardi 18 juin 2013

Le Présent m'appelle auprès du Présent



Le ciel appelle la terre 
Et  la lune rappelle le soleil
Mon esprit appelle mon âme mais mon âme est embrasée 
Dans une brume dense telle une forêt sombre et boisée
ET ma voix de voyelles de ses mouvements embrassés
Neuf mondes sont nés entre ces repos causés
Dans un flux d'air, tantôt lettre tantôt parole, cassé
Un combat perpétuel, dans l'âme entre bien et mal, est gazé 
Et sous le poids d'écrasement ma volonté appelle au secours d'un Jardin Rosé
Poussant difficilement dans une terre aride et asséchée 
Et pourtant une pluie éternelle tombe abondamment pour vivifier mon âme malaisée
Et chaque instant ce voile épais cache souvent un esprit louangé
Renvoyant à mon être de lumière hélas dans ce mouvement froissé
La terre est secouée du ciel mais le réveil de ces entrailles ne fait que collapser
Une âme qui s'accroche toujours à sa survie dans les vents des ténèbres et  des nausées
Alors j'appelle au secours de moi-même, meurtri et mourant dans la vie
A la recherche du moindre vivant qui puisse réanimer mes états de coma ou mon ennemi le maudit en rit  
Le défilement des maux dans un temps interminable finit par recon-naître de grâce un vent apaisant et pansant 
De pensées louangées, entre la vie et la mort, mon âme vivifiée sous le vent de chaque saison
Et mon esprit retrouvé, sème ces graines jadis primordiales de lumière et de raison
Mon ciel appelle à nouveau la terre fertile répondant désormais au présent
Ma lune rappelle le soleil dans la chaleur de la lumière et son poids du corp cuisant
Alors mon arbre poussé d'un cri jadis accepté et exhaussé par Le Plus Haut Le Puissant
S'élève vert le ciel afin de trouver la Maison
Mais savant que l'océan l'embrasse aux confins des Deux Versants
Sur la Falaise d'une Montagne Sacrée il y a la certainement une Réalisation  
Rappel que Dieu Exalté soit-IL appelle ces créatures et les gratifie dans chaque Mansion
Quand ils répondent Présent à leur Seigneur Premier et Dernier du temps - la ou il est, là ou qu'il soit, il n'est que par LUI  toujours Présent 
Les moments ne sont que des moments
et les instants demeurent à jamais présents 
Et il n 'y a de signe sans qu'il ne soit signe pour quelque chose
Louange à Dieu exalté soit-Il sans pause
Et prières et bénédictions sur le Bien-aimé de Dieu Muhammad  par ces Paroles totalisatrices de toute chose.
   AlifLâmNûn

mercredi 23 janvier 2013

Témoignage de conversion à l'islam : La résolution dans la foi

Cliquez sur le lien ci-dessous:
LA VIDEO DU TEMOIGNAGE


Nous voila avec ce témoignage magnifique par l'image et le son de la force et la conviction du frère FY.

Nous ajoutons également son texte suivant qui témiogne d'une résolution dans la foi infaillible...

A vous d'en juger :


Il y a fort longtemps lorsque âgé de 12 ans ; j'avais regardé une série télévisée sur Jésus de Nazareth . La prestation de l'acteur qui jouait le rôle de Jésus m'a bouleversé jusqu'à me dire en moi même : « Si Jésus était vraiment comme cela , j'aimerais être comme lui « .

Ma famille n'étant pas du tout pratiquante sur aucune des religions connues à ce jour mais se rattachait a celle du christianisme sans aucune prétentions quelconques. Mon père à quand à lui avait fait son catéchisme et fut aussi enfant de chœur à l'église mais à part cela ne fut aucunement pratiquant.

Quand à ma mère, je pense qu'elle avait ce petit soupçon de croyance en Dieu en elle. Elle m'avait raconté que depuis son plus jeune âge ; qu'elle n'arrêtait pas d'avoir sur son chemin beaucoup de symboles religieux. Elle trouvait des images pieuses de la Sainte Vierge Marie ou des chapelets dans la rue et en fit la remarque à sa mère qui lui répliqua : « Tu va finir par nous apportés le malheur ! « .

D'après ma mère , ma grand mère ne croyait pas en ces choses là et en avait plutôt en horreur mais était superstitieuse . D'autres faits marquants sur son cheminement de la vie , en sortant de l'église avec une amie, elle aperçut un homme qu'elle connaissait de vue étant du même quartier à l'époque , lorsque tout d'un coup comme une voix à l’intérieur d'elle même lui dit : « Cet homme sera ton mari ! « . Stupéfait par cela , elle se retourna vers son amie et lui dit : « Je ne sais pas ce qui m'arrive mais j'ai entendu une voix me dire que cet homme là « en l'indiquant du doigt « qu'il sera mon mari « et son amie de répliqué : « tu commence à perdre la raison ! Et en plus cet homme est un coureur de jupons « .

Ce qui se révéla vrai ! Elle s'est marié plus tard avec lui et de ce rapport en fut la naissance de notre première sœur Arlette ! Puis elle divorça et passa par des moments difficiles. Elle fut plus tard la connaissance de notre père et de celui ci en fut la réalisation d'une très grande famille : 7 garçons et 1 fille venaient remplirent les rangs ! Cela faisant 9 enfants avec Arlette ! Mon Dieu ! Quelle Famille !

Mon premier rapport avec l'islam, fut la visite lorsque j'étais à l'école , de la mosquée de Paris . On nous fit retirés les chaussures et entrer à l’intérieur de la mosquée pour nous expliquer les principes de la religion musulmane. J'avais remarqué la décoration , le grand lustre qui pendait du plafond et cette escalier en bois d'où faisait le prêche de l'imam. Moi qui pensait que retiré les chaussures était bien sur ! de ne pas salir la moquette toute propre comme dans toute maison mais ce n'était pas que cela c'était aussi un principe de pureté qu'enseigne ce dogme de l'islam, le respect des lieux mais aussi le respect du propriétaire de ce Lieu : ALLAH. Mais après cela , je repris mon semblant d’existence .

Mon deuxième rapport avec l'islam , fut à Bobigny, je travaillais à METRO libre service en gros. J'ai fait la connaissance d'un gars de type maghrébin et un jour dans les vestiaires me dit : « Tu peux faire attention aux personnes qui viens ! Je vais faire ma prière ! Tu me préviens si il y a quelqu'un ! . Je le vis mettre un tapis sur le sol et se dirigé vers une direction puis à dire et faire des gesticulations que je ne comprenais pas … les bras en l'air, il s'incline et après se courbe, les genoux avec la tête sur le sol ! Mais qu'est ce qu'il fait ! Je n'y prête pas plus d'importance tout comme cette visite de la mosquée de Paris.

Nous sommes âgés de 19 ans et nous sommes au service militaire avec mon frère jumeau.

La meilleur des écoles pour apprendre les vices : fumer, boire, la drague dans les boites de nuits et même les bagarres. Tout ce que nos parents nous inculquent est à remettre en question – Nous ne sommes plus des enfants et faut mûrir soyez des hommes ! Tout cela vous obligent aussi à avoir des responsabilités envers les autres mais aussi envers vous même. L'armée se vante d'être une grande famille mais pour ma part , je préfère la mienne. C'est en cette période de l'armée que je fis la connaissance de ma futur femme. Je fut inviter à un anniversaire chez un ami et là que je l'ai aperçus : « ce fut le coup de foudre « comme on dit . Je passais la voir à chaque fois que j'avais une permission.

Des autres faits furent arrivés entre temps pour ma mère ; l'un fut la mort de son père ; à l'église , à la vue de son père dans le cercueil , encore cette voix qui lui dit : « Ne t'inquiète pas , là ou sera ton père, il sera bien ! « troublé , elle se tut et garda cela pour éviter qu'on lui dise : « tu perd la tête « car s'était le problème actuel de la grand mère qui voyait toujours des gens autour d'elle qui voulaient lui faire du mal et qu'ils y avaient aussi des gens la nuit qui passaient la voir dans sa chambre alors qu'ils n'y avaient personnes pour les témoins oculaires.

Un autre fait fut celui-ci , un jour ma mère vu une voyante qui voulait à tout pris lui lire les lignes de la main. Je ne pense pas qu'à l'époque que ma mère croyait à cela mais là surprise ! que dit cette voyante : « Vous allez avoir des enfants qui vont entrer dans la religion « . Ma mère , se disait : « Tout le monde travaillent , sont mariés et ils me restent les deux jumeaux mais en ce moment , ils font leur service militaire et je ne vois personne qui entrerait dans les ordres comme curé » donc elle n'y prêtât pas grand intérêt à cela.

À la fin de l'armée , mon frère et moi repris le rythme de la vie normale. Nous reprenions chacun de notre côté un cheminement différent . Je me mis en ménage avec ma première femme et repris un travail dans une entreprise d'électricité ou y travaillait déjà mon frère Richard .

Le patron de cet entreprise était de confession juive et sur toutes les portes de sa maison qui était aussi l'endroit pour les bureaux et l’entrepôt , il y avait des petites décorations en bandeau marqué de symbole hébreux. Il y à dedans soi disant des invocations hébraïques donnés par les rabbins afin d'apporter la chance sur la maison. Il parlait souvent de sa religion mais toujours en train de la critiquer et même d'être insolent vis à vis de certaine pratique comme celle du Sabbat.

C'est dans cette entreprise que je fis la connaissance d'un homme nommé Mohammed qui lui aussi était contremaître . Il faisait énormément de déplacement dans toute la France pour les dépannages et l'entretien des installations de gestions de files d'attentes mise en place par l'entreprise. Je me mis à la tache dans cette entreprise : 1 semaine en formation à la chambre des métiers et la semaine suivante à l'entreprise et mon frère lui me formait en parallèle afin d'acquérir le maximum d’expériences ( et à l'heure actuelle je le remercie grandement de cela ).

Je passais beaucoup de temps avec mon frère Richard , les week-end , nous jouions au tarot avec un ami et buvaient de l'alcool. Lors un matin en prenant mon travail , j'entrais dans l’entrepôt , Mohammed était déjà là, je lui passe le bonjour et me répondit à mon salut en me demandant si j'avais passer un bon week-end. « Oui » répondis-je ! Et je lui racontais que le dimanche , je jouais au tarot et buvais de l'alcool ; j’étais en train de lui dire comment je trouvais l'alcool de banane excellent ! . Je me souviendrais toujours de sa réponse : « Moi ! Je ne bois plus d'alcool ma religion me l'interdit mais tout comme la tienne aussi te l'interdit ! » .

Je me dit en moi même : « Euh ! Ma religion ! Mais de quoi il me parle ! Je n'ai pas de religion ! « .

De quelle religion , je n'ai pas de religion ! Lui dis-je ! . Il me rétorque : « N'est tu pas chrétien ? tu es né en France et tes parents doivent être chrétiens , non ? « . « Oui et non » répondis-je vu que je n’ai eu aucune éducation religieuse à ce sujet et qu'ils ne sont pas pratiquants.

Il me dit : « Quoi qu'il en soit l'alcool est une interdiction pour les hommes cela a été révélé dans tous les livres saints ! » et tu n'a plus qu’a avoir recours à la bible pour le savoir . Ce que je fis expressément, il fallait que je sache si cela était la vérité , pour cela j’achetai une première bible la dite « Ostie « et aussi un dictionnaire de la bible pour comprendre certaine expression comme eucharistie et autres du même genre.

Ma première impression de la lecture de la bible : c'est qu'elle fut fastidieuse et je trouvais cela très répétitif mais je me forçais à lire assidûment pour savoir mais je n'arrivais pas à ressentir cette amour que disent si bien les chrétiens « Dieu est amour « . Je ne l'ai pas trouver dans la bible mais j'y ai trouver bien d'autres choses plus extraordinaires .

J'ai appris : Que Dieu à crée Adam et Ève, et envoya sur cette terre des prophètes comme Moïse , Jésus et bien d'autres encore. Des histoires à vous couper le souffle ! Comment un homme peut-il séparer une mer en deux pour laisser passer son peuple ! Les plaies de l’Égypte envers pharaon et son peuple. Et Jésus ! Que tout chrétien en qui il croient est un juif ! Jésus lui qui à fais des miracles : marcher sur l'eau, multiplication des nourritures, faire revivre des morts ! Comment cela ce peut -il ? Nous qui vivons une époque où les gens ne croient plus en rien ! Qui sont ces prophètes ? Mais qui est Dieu ? Voilà là vrai question ! Voilà où tout commence ! Mais qui sommes nous ? Que faisons nous ici ?

Ce n'est pas de l'amour que j'ai trouver dans la bible mais plutôt des questions incessantes à l'existence de l'être humain et de ce qui nous entourent. Sans plus tardé , je me suis mis à poser des questions sur la religion à Mohammed ou plutôt je dirais « harcelé « je ne le lâchais plus . Jour après jour et de semaine en semaine , je ne pouvais plus tenir, il fallait que je sache jusqu'à ce Mohammed me dise « votre religion c'est aussi notre religion , nous avons le même Dieu, tout ce que tu as lu dans la bible est relaté dans notre coran « - par ces paroles , il m'a achevé ! Je dois lire le coran !

Un jour , un autre musulman fut embauché dans l'entreprise. Celui avait entendu les discussions de Mohammed sur l'islam avec moi et il acquiésa tout ce que Mohammed disait et se mêlait lui aussi à la discussion . Mais qu'elle période fantastique ! Je me suis jamais sentis aussi bien . Je ne pensais plus qu'à cela « La Religion « .

Ce musulman m'offrit un coran ! Qu'elle surprise ! Il me conseilla avant de la lire de me purifier car il me disait : « ce n'est pas un livre comme les autres . C'est la parole de Dieu « et me dit : « prend une bonne douche et lave toi bien les mains ! ». Je n'ai jamais entendu cela pour ce qui est de la bible ! Est ce que les chrétiens font les ablutions avant de toucher et de lire la bible ; je ne crois pas ou il me semble que non !

Je suis chez moi , je m’exécute dans les dires de mon compagnon , je prend une douche et me relave les mains afin d’être le plus propre possible. Ça y est le coran est dans mes mains ! Le cœur bat à toute allure ! J'ouvre le livre à la première page : la sourate Fatiha et commence à lire !

Je ne comprend pas ce qui m'arrive , je me met à pleurer comme un enfant pourtant je n'ai

lu que : » Au Nom de Dieu, le Miséricordieux, le Tout Miséricordieux « là oui là ! j'ai trouvé l'amour de Dieu . Mon cœur succombe ! Oh Seigneur ! Là oui tu es là ! Je m'effondre en mouillant le Saint Coran de mes larmes.