samedi 29 septembre 2012

La voie spirituelle muhammadienne



Je republie ici cette brève concernant la pensée et la réalité Muhammadienne daté du 28 Mai 2010, dans laquelle on a tenu à préciser l'importance de l'apparition des voies spirituelles, issues et conduisant à la Voie fondatrice de Muhammad 'alayhi assalatou wa assalâm, seule réalité foncière et fondatrice en islam, seul pensée réelle de la Prophètie de Muhammad 'alayhou. On doit alors à chaque instant, et à travers chaque élément de la Voie se retrouver, se souvenir et se réaliser par : Hâl (Etat spirituel), Manâzil (Demeures), LatâIf (aspects subtils), Ru'yâ (Vision véridique), Sirr (secrét ou noeud), Sakanât (élménts d'apaisement)et harakât (éléments de mouvement), Cheikh (le Maître), Sûra rûhiyya (Image spirituelle). Le rappel bénéfique de cette brève ci-dessous doit conseiller nos âmes sur l'essentiel tel qu'il explicité et présenté via l'ensemble des publications dans ce blog.
       
        Suite à l'interrogation bienveillante de Mustapha, je tiens à préciser que ce changement de titre n'a pas pour objet d'introduire les pensées diverses et variées sur la voie spirituelle de Muhammed 'alayhi assalât wa assalâm si ce n'est pour corroborer notre thèse postulée dés l'ouverture de ce blog d'études. Il s'agit de dire absolument que toutes les turuq (voies confrériques en islam) doivent se fondre dans la voie Muhammadienne qui est, si l'on peut dire dans ces mêmes termes, la tarîqa fondatrice en islam. Rappelons que les turuqs prennent souvent le nom éponyme de leurs fondateurs ou inspirateurs, Rifâ'iyya, Qâdiriyya ou Naqshabandiyya, et bien d'autres encore. Tandis que pour notre part, nous voudrions souligner la nécessité, voir l'urgence, de changer de point de vue. Il faudrait en effet privilégier ce qui est Muhammadien à ce qu'il n'est pas. L'étude du soufisme trouve toute sa place dans le modèle muhammadien d'abord, puis les compagnons et les cheikhs successeurs. Leurs typologie, doctrine et spiritualité convergent vers la réalité de l'archétype universel -Muhammad ASWS. Cette réalité muhammadienne doit être la prunelle de nos yeux et le tréfond de nos coeurs.

L'un des plus grands auteurs,  qui a laissé une littérature abondante sur la réalité muhammadienne, est Ibn Arabî (m1240). C'est l'une de ses doctrines majeures développée dans son méga-enyclopédie al futuhât al Makkiyya  (Les illuminations de la Mecque). De nombreux commentateurs tel 'Abd al Karîm al Jîlî (m.1409) ont défendu cette doctrine akbarienne qui sans Ibn Arabî elle n'aurait pu être parachevée ni élucidée. Les grands maîtres et gnostiques d'Allah 'azza wa jalla sont en réalité les héritiers des Prophètes selon une tradition. Ils héritent par la permission d'Allah al fiqh al haqîqî (la compréhension réelle) qui qui afflue sur eux du Sceau des Prophètes Muhammad prière et salut sur lui.
Enregistrer un commentaire