vendredi 2 octobre 2009

LE GRAND MAITRE INSPIRATEUR : 'Abd al-Qâdir al-Jîlâni

Il est sans doute l’un des personnages clés qui ont marqué l’histoire de la science, le soufisme et l’islam depuis plus de huit siècles. Il est l’inspirateur éponyme de l’école connue sous le nom « al-qâdiriyya ». Il est également connu pour sa connaissance en sciences diverses de l'islam, ses enseignements spirituels et pour son ascèse. Son histoire est aussi marquée par plusieurs récits hagiographiques. Il est né à Jilan en 1077 dans la Provence sud est de la Perse. Il s’agit d’Abû Muhammad `Abd A-Qâdir b. Abî Sâlih Mûsâ Jankî Dôst b. Abî `Abd Allâh b. Yahyâ Az-Zâhid b. Muhammad b. Dâwûd b. Mûsâ b. `Abd Allâh b. Mûsâ al-Jûn b. `Abd Allâh al-Mahd al-Mujall b. al-Hasan al-Muthannâ b. al-Hasan b. Alî ibn Abî Tâlib3.Il est du côté maternel le fils de Umm al-Khayr Fâtimâh bint Abî `Abd Allâh As-Sawma`î.
Dés son très jeune âge, son désir de la science divine était immense. A l’âge de dix sept ans plusieurs évènements se produisirent et le poussèrent à faire face à son destin à la quête de la science. Le désir et la résolution de cheminer vers Baghdâd étaient amorcés. Alors il supplia la permission à sa mère avant de fréquenter de grands savants et de développer des connaissances en sciences diverses, à savoir, le hadîth, la science de la vie du Prophète (sîrah), la théologie, la jurisprudence (fiqh), la grammaire, la récitation du Coran et la philologie.
Parmi ses plus grands maitres du soufisme, on trouve Abû al-Khayr al-Hammâd b. Muslim al-Dabbâs (m.1130) qui le forma dans la voie initiatique par les exercices spirituels mais on dit également qu’il a reçu une formation d’Abu Yûsuf al-Hamadâni qui était un des premiers maitres de la chaine initiatique naqchabandi. On rapporte qu'il a reçu la filiation initiatique d'al-Qâdi Abî Sa'îd al-Mûkharramî qui l'a lui-même reçue de plusieurs maitres liés aux Chiblî, al-Junayd, al-Saqati, al-Ta`î jusqu'à 'Ali b. Abî Tâlib.
Il acquiert les sciences du Coran et les fondements de la religion de plusieurs sheikhs parmi lesquels on cite : 'Aqîl al-Hanbali, Mahfûd al-Kûlâdâni al-Hanbali, Muhammad b. Qâdi. Après l’âge de cinquante ans, sa réputation fut telle dans les sciences du soufisme et de la sharî`a que certains lui donnèrent le titre de Pôle (un article entier sera dédié à ce sujet dans les semaines à venir). C'est un titre honorifique qui ne confèrent aucun pouvoir propre au Sheikh mais qui reflète bien la diversité et l'excellence de ses connaissances. ’Abd al-Qadir a continué à transmettre ses enseignements et sermons jusqu'à sa mort en 1166 et a été enterré dans la galerie de son école à Bagdâd.
La richesse de son enseignement tient tout d’abord à deux caractéristiques fondamentales, l’une qui prône la loi de Dieu et l’autre qui se rapporte à la réalisation spirituelle, à savoir une polarisation exotérique/ésotérique. Cette richesse cristallise l'image de sa propre connaissance des sciences canoniques et spirituelles en islam. Il a d’ailleurs continuellement insisté sur la conformité de l’exercice ascétique avec les recommandations du Coran et de la Sunna, toute en s’écartant des dérives de la mystique musulmane tels la danse, chants et musique lors des auditions spirituelles et les rassemblements des fideles, de tout autre chose qui va à l’encontre du Coran et de la Sunna.

(Bientôt la suite de l'article, courant juin 2015)

Référence à lire absolument :

(Le secret des secrets)
http://www.amazon.fr/Lacc%C3%A8s-myst%C3%A8re-Abd-Al-Q%C3%A2dir-al-J%C3%8EL%C3%82N%C3%8E/dp/2841614565/ref=aag_m_pw_dp?ie=UTF8&m=A2XX1YECW0R775

(Oraisons et poêmes mystiques d'al Jîlânî)
http://www.amazon.fr/oraisons-po%C3%A8mes-mystiques-J%C3%AEl%C3%A2n%C3%AE-ar-Rabb%C3%A2niyya/dp/B00CPCDEJ0/ref=aag_m_pw_dp?ie=UTF8&m=A2XX1YECW0R775
Enregistrer un commentaire