mardi 10 mars 2009

Les deux versants du coeur

Dans la meme perspective du cheminement des coeurs vers la réalité Muhammadienne, on va s'arréter un instant sur une dichotomie uncontournable du cheminement. A vrai dire, on ne peut parler de coeur sans introduire les notions d'état ou hal et demeure ou manzila au cours du cheminement du coeur vers le Sceau des coeurs purs, Muhammad ASWS. Nombreuses études sont faites à propos de la notion de la réalité Muhammadienne et mème chez Ibn Arabi (Cheikh Al Akbar) la question du Seau des coeurs purs n'est pas explicitement traitée. On est obligé de rappeler qu'une majeure partie de son ouvrage colossal Al Futuhat Al Makkiyya traduit anthologiquement sous Les illuminations de la Mecque  par Michel Chodkiewicz et l'équipe de grands chercheurs autour de lui, traite de cette réalité muhammadienne que l'auteur approfondie et délimite al hudûd (contours) avec une expertise inégalée.

 les /Hal/ et  /manzila/ sont techniquement deux termes* incontournables dans le soufisme car le disciple ou cheminant tantôt est saisi d'état spirituel tantôt il accède au demeures supérieures, chez les soufis c'est le coeur qui reprèsente le centre des ahwâl et des manâzil. Il n'y a pas d'orient sans occident, tel l'est également, le coeur de l'homme accompli a deux faces comme l'a signalé D. Gril dans une de ses études, l'une tournée vers Dieu et l'autre tournée vers le monde.

Les versants, à vrais dire, désignent ce Taqallub de la racine/qa la ba/, qui est cité  dans nos articles ainsi que dans quelques commentaires brillants, dépendant directement et significativement de la volonté de Dieu 'azza wa jalla jalâluhu : "IL tourne les coeurs comme IL veut".

* C.f. terminologie de Shaykh al Akbar dans un article récent.
Enregistrer un commentaire